Skip to main content
President and CEO

Transformation des technologies de l'information en 2015 et au-delà

Janvier 28, 2015
Transforming IT

Plusieurs opportunités vont s'offrir cette année aux organisations informatiques, pour à la fois renforcer leurs rôles et augmenter les profits. Je vous fais part de mes principales idées pour aider les organisations informatiques cette année :

  1. Briser le statu quo : trouver un angle nouveau dans le monde des expressions qui font le buzz, telles que l'« Internet des objets » et autre nouveauté « basée sur logiciel ».
  2. Différencier vos stratégies et vos dépenses : investir dans l'innovation tout en réduisant les dépenses d'investissement et d'exploitation dans la mesure du possible.
  3. Faire de la sécurité une priorité plus importante : ne pas devenir la prochaine cible des hackers.

1. Briser le statu quo

Lors de la dernière conférence Gartner, Data Center, Infrastructure and Operations Management, nous avons évoqué nos perspectives de marché avec des directeurs de systèmes d'information et des analystes, et il s'est avéré que beaucoup de discussions tournaient autour des grands concepts qui font bouger le secteur, à savoir l'informatique à l'échelle du Web, le Cloud, la mobilité et l'utilisation des appareils personnels (BYOD). Les entreprises doivent établir une stratégie d'adaptation à ces changements, au risque d'entrer en stagnation, ou pire encore de subir l'exclusion.

À partir de maintenant, le statu quo dans les départements informatiques consiste en un immobilisme important en ce qui concerne les fournisseurs, et avec celui-ci apparaissent des tactiques alarmistes comme des mises à niveau forcées et fréquentes, l'incapacité de passer à d'autres fournisseurs pour une solution hybride, et la peur de perdre l'assistance. Nous constatons que des entreprises, telles que Arista et VMware, bousculent ce statu quo en refusant l'idée que tous les équipements doivent être considérés de la même manière. Arista développe sa plateforme SDN qui peut être utilisée sur des matériels de différentes marques sans l'obligation d'un fournisseur attitré.

Alors que les entreprises s'adaptent au déploiement des nouvelles technologies, elles doivent contrecarrer le verrouillage des fournisseurs en exigeant d'eux plus de flexibilité. Il devient crucial de développer une feuille de route informatique basée sur l'idée suivante : économiser les efforts pour ce qui est vital pour l'entreprise et l'innovation, et utiliser jusqu'au bout les ressources en matière d'équipements de pointe. Les innovateurs en technologie qui développent des solutions ouvertes s'intégrant de façon transparente avec les plateformes existantes font partie de ceux qui seront en mesure d'entamer la part de marché des constructeurs attitrés.

2. Différencier les stratégies et les dépenses

Cette année, les budgets informatiques vont subir des pressions constantes, et il va devenir impératif de faire la différence entre ce qui contribue à l'innovation et ce qui relève simplement du fonctionnement quotidien. Lorsque vient le moment de budgétiser l'innovation, la question la plus importante est la suivante : à quel niveau peut-on efficacement tirer des avantages significatifs en apportant des changements importants au réseau ?

Nous entrons dans une période de différenciation des dépenses en matière d'informatique, et pour s'adapter à ce changement, les entreprises doivent réaliser des économies sur les équipements matériels non essentiels, afin d'investir uniquement dans ce qui va faire avancer les choses. Le cabinet Gartner appelle cela l'approche bimodale de l'informatique, qu'il croit être la clé du succès dans les nouveaux défis numériques. Selon le document 2015 Gartner CIO Agenda Report, 45 % des directeurs de systèmes d'information déclarent recourir à un second mode d'exploitation plus rapide. Selon Gartner, 75 % des organisations vont adopter une approche bimodale d'ici 2017.

Lorsqu'un investissement ou une mise à niveau n'est pas lié à un avantage commercial, ce n'est pas un investissement stratégique. Dix ans auparavant, nous aurions pu construire une solide analyse de rentabilité basée sur le passage du modem 56 Kbit au commutateur réseau Ethernet ou Fast Ethernet. Aujourd'hui, quel argument justifie de changer de commutateur Gigabit Ethernet, si l'ancien fonctionne bien ? Si vous prolongez la durée de vie de vos équipements, ou vous les utilisez jusqu'au bout, , vous pouvez diminuer de façon importante les dépenses d'investissement.

De plus, avec la croissance des technologies numériques, les entreprises devront s'inquiéter des complications grandissantes : avoir un informaticien présent sur chaque site pour assurer la gestion et la maintenance des nouvelles technologies. Cependant, au cours de l'année 2015, nous allons commencer à voir des entreprises qui constatent que des économies importantes en matière de dépenses d'exploitation et de meilleurs résultats commerciaux sont possibles en externalisant cette contrainte.

3. Faire de la sécurité une priorité plus importante

Les directeurs de systèmes d'information vont devoir se pencher plus sérieusement sur la sécurité cette année. Comme l'évoquait Businessweek dans son article lessons from the Sony hack,, nous sommes aux prises avec l'état de l'insécurité numérique. Sony étant la dernière en date, la liste des violations de la sécurité l'an passé est remplie de noms bien connus, tels que Target, Home Depot et JP Morgan Chase, la plus grande banque des États-Unis. Ayant travaillé dans une banque d'investissement, je peux seulement imaginer l'effet de vague, que cette violation de sécurité chez Morgan Chase a causé dans toute l'entreprise.

Toute personne qui pense que le seul fait d'avoir un coupe-feu est suffisant ira probablement rejoindre ses collègues des sociétés susmentionnées dans leur recherche d'emplois. La sécurité est un problème omniprésent qui requiert beaucoup plus d'attention à tous les niveaux des systèmes d'information et de l'entreprise. L'enjeu en est simplement trop important.

Share this article