Aller au contenu principal
Server and Storage Specialist
Date: lun 13/03/2017 - 11:25

Donner une seconde vie aux vieux serveurs

Donner une seconde vie aux vieux serveurs

Nous avons récemment posé la question suivante à nos contacts sur LinkedIn : saviez-vous que vos serveurs sont conçus pour durer entre 6 et 10 ans ? Cette question a rapidement suscité de nombreux commentaires exprimant différents points de vue. En voici un aperçu :

Pas d'accord

  • « Les serveurs créés avec un budget serré "vieillissent" plus rapidement que les serveurs conçus avec soin… »
  • « …il est nécessaire de remplacer le matériel tous les 3 à 5 ans pour renouveler son environnement logiciel de production. »
  • « Je me demande toutefois dans quelle mesure la productivité est réduite en continuant à utiliser de vieux serveurs… »

D'accord

  • « Excellent concept. Je pense que les entreprises doivent choisir à quel moment mettre à niveau leurs serveurs en fonction des applications et de leur capacité à répondre aux exigences commerciales. »
  • « …la virtualisation a changé mon avis en matière de longévité des serveurs. Concevez votre plateforme de manière qu'elle surmonte toute panne potentielle, et achetez votre équipement d'occasion pour une fraction de son prix neuf. »

Une question demeure malgré tout : quelle est la durée de vie réelle des serveurs ?

Une durée de vie de 3 à 5 ans : mythe ou réalité ?

La vérité est que les serveurs ont une durée de vie bien supérieure à ce que vous pensez. Les entreprises considèrent souvent que le cycle de renouvellement correspond au cycle de garantie/maintenance dicté par les fournisseurs OEM (qui est généralement compris entre 3 et 5 ans). Selon le rapport d'un important cabinet d'analystes (Gartner), la durée de vie potentielle d'un serveur se situe entre 7 et 10 ans (6 ans en général pour les serveurs rack et jusqu'à 10 ans pour les systèmes intégrés), soit « trois fois plus longtemps que le cycle de remplacement traditionnel des serveurs et des matrices de stockage ».

Le véritable coût des mises à niveau

Disons que vous souhaitiez à tout prix continuer à travailler avec votre fournisseur OEM. Vous avez le choix entre renouveler votre contrat de maintenance ou vous procurer la dernière génération de serveurs pour remplacer les serveurs actuels. Les deux options présentent un surcoût très élevé. Le véritable coût des mises à niveau dépasse celui de votre investissement initial.

Éléments à prendre en compte :

  • Perte de productivité : une mise à niveau matérielle peut également entraîner une période d'indisponibilité. Cette dernière aura un impact sur le temps de travail des effectifs, sur la disponibilité des services, et aura des conséquences en cascade sur les autres projets de l'organisation. Cela peut également générer une augmentation des demandes d'assistance technique lorsque le système est hors service.
  • Retour sur investissement non atteint : fournir une assistance 24/7 lors de l'intégration de nouveaux équipements est le défi de tout département informatique. Les migrations et les mises à niveau sont des projets complexes qui empêchent vos équipes d'innover et de générer du chiffre d'affaires.

Infrastructure hyperconvergée : innover avec du vieux matériel

« Infrastructure hyperconvergée » n'est pas seulement une expression à la mode. C'est un concept qui modifie la façon dont les DSI visionnaires créent leurs centres de données.

Les anciens serveurs peuvent être utilisés comme des « briques » pour former une infrastructure hyperconvergée. Nous avons vu des clients faire évoluer leur architecture à trois niveaux (serveur, SAN, stockage) vers un environnement hyperconvergé à deux niveaux (serveur/stockage), tout en utilisant leur infrastructure réseau existante pour la connectivité. En d'autres termes, les anciens systèmes sont utilisés pour construire les environnements hyperconvergés actuels.

L'infrastructure hyperconvergée est une solution que vous devriez envisager, car elle élimine le besoin de compartimenter les opérations et permet de mettre l'accent sur une infrastructure consolidée. Cela permet d'être moins dépendant de l'immobilier tout en réduisant la consommation électrique. Tout cela se traduit par une réduction des dépenses de fonctionnement et de la maintenance manuelle.

Une solution hyperconvergée ouvre aussi la porte à d'innombrables possibilités

  • Stockage défini par logiciel : gérer le « déluge de données » est un défi bien réel. Environ 2,5 exaoctets de données sont créés chaque jour. Cela correspond à 90 années de vidéo HD. Le stockage défini par logiciel s'avère être bien plus efficace que le stockage matériel natif, et permet de réduire la quantité de matériel de stockage à entretenir et à renouveler.
  • Protection des données et disponibilité accrue : l'hyperconvergence, qui repose sur une plateforme informatique virtuelle, vous permet d'accéder sans interruption à vos données en cas de panne ou de catastrophe, et offre suffisamment de redondance pour la protection des données, leur sauvegarde et leur restauration.
  • Mise à disposition plus rapide : lorsque les clients ont besoin de mises à niveau à la demande, vous pouvez réduire la durée de déploiement et d'implémentation sans perturber les opérations. Les délais sont ainsi réduits, et c'est précisément ce qui vous permet de concentrer votre capital humain sur les initiatives qui génèrent du chiffre d'affaires.

J'espère que ces conseils vous auront fait réfléchir. Bien que les fournisseurs OEM vantent chaque jour les mérites des dernières innovations technologiques, je pense que nous devons remettre en question la réalité du renouvellement technologique et la durabilité de la technologie en entreprise.

Il ne s'agit pas seulement de prolonger la durée de vie d'anciens serveurs. Nous menons une réflexion sérieuse sur la façon dont nous pouvons collectivement prolonger la durée de vie du matériel de dernière génération au profit des organisations, voire même de notre planète.

 

Questions? Comments?

Talk to our team of expert engineers, product managers, and technicians by emailing us at experts@curvature.com

Share this