Chatter en direct

Email

Appeler

Demander un devis

La licence intelligente, un choix judicieux pour les utilisateurs ?

Renseignez-vous sur le processus d’obtention de licence de Cisco et vous entendrez sans doute dire qu’il est compliqué, fastidieux et souvent sujet à des erreurs.

En apparence, le modèle de licences intelligentes Smart Licensing se positionne comme un moyen simple et facile de gérer toutes les licences logicielles Cisco via un portail sur le cloud. Mais beaucoup de choses se déroulent encore en coulisse, que les responsables informatiques doivent comprendre et analyser pour en déterminer l’impact sur leur activité.

Le modèle Smart Licensing de Cisco a fait ses débuts en toute discrétion en 2014 sur des produits spécialisés ou de niche, puis il a commencé à prendre de l’ampleur en devenant obligatoire pour les routeurs. En août 2017, Cisco a stipulé que le modèle Smart Licensing devenait obligatoire pour la plupart de ses produits, notamment sa ligne de commutateur de campus.

Cisco a récemment lancé un vaste programme de licences intelligentes, qui deviennent obligatoires pour IOS XE, versions 16.9 et ultérieures, pour tous les commutateurs Catalyst 3650, 3850 et 9000. Ce que cela signifie pour les clients reste encore, et délibérément, vague.

Le plus inquiétant à propos du modèle de licences Smart Licensing est le système de droit « phone home ». Ce système requiert que Cisco accède directement à tous les équipements de ses clients, comme c’est le cas pour l’activation des produits Windows de Microsoft. Cette pratique concerne en premier lieu les organisations exploitant des réseaux hautement sécurisés, comme le Département américain de la Défense, ainsi que celles contenant des informations financières personnelles et des enregistrements de carte de crédit, ce qui devrait déclencher une alerte rouge.

Les licences intelligentes pourraient potentiellement compromettre les politiques de sécurité réseau. Pour ceux qui ne souhaitent pas de licences intelligentes, Cisco propose des « jump boxes », qui appellent le réseau du client tous les 30 jours, ce qui évite d’établir une connexion directe permanente. Cette option devrait néanmoins préoccuper tout responsable informatique, car elle a été utilisée par plusieurs méthodes de piratage de haut niveau.

Outre les failles de sécurité, les clients qui ne sont pas liés par le modèle Smart Licensing courrent le risque que Cisco envoie des auditeurs vérifier la conformité des licences, les menace de poursuites judiciaires ou rende le matériel inutilisable. Divers rapports ont déjà révélé que Deloitte et KPMG enquêtaient sur la conformité des clients de Cisco.

Pendant que Cisco continue de faire monter la pression, que peuvent faire les responsables informatiques pour protéger leurs investissements réseaux et réduire les risques en matière de sécurité ? Commencez par avoir une conversation franche avec toutes les parties prenantes en interne. Ce n’est pas le moment de faire de nouveaux achats. Au lieu de cela, faites le point sur le cycle de vie de vos différents actifs informatiques. Le cas échéant, examinez les options dont vous disposez en vous faisant aider par un fournisseur de tierce maintenance. Faites votre travail sans céder aux pressions ni aux menaces. Si vous avez déjà envisagé de faire appel à d’autres constructeurs, c’est le moment d’y réfléchir à nouveau. HPE, Juniper, Arista et Extreme sont des constructeurs qui semblent de plus en plus attractifs par rapport aux futures contraintes de la licence intelligente.

Pour le dire clairement, le modèle Smart Licensing vous retire le contrôle sur votre réseau et décide de la fréquence future de toutes vos mises à niveau. Si vous êtes décidé à n’utiliser que du matériel Catalyst 9000, Smart Licensing est fait pour vous. Mais n’oubliez pas que l’étau se resserrera : les mises à niveau seront plus fréquentes et vous aurez intérêt à respecter les règles du Smart Licensing. Si vous êtes sur le point de procéder à une mise à niveau, il serait sage de prendre en compte le matériel N-1, qui pourrait améliorer les performances globales du réseau sans réduire votre budget.

En fin de compte, le modèle Smart Licensing pose la question « À qui appartient le client ? » À ses débuts, Cisco se félicitait d’être une organisation reposant sur de nombreux partenariats. Mais les temps changent. Les partenaires doivent être conscients que leurs relations avec les clients changent aussi, et pas pour le mieux.

Beaucoup reste à faire pour étudier la manière dont les licences intelligentes vont changer l’avenir des réseaux. Il est temps de lire entre les lignes et d’envisager des solutions de rechange pour préserver la liberté et la flexibilité des solutions informatiques. D’autres solutions existent, bien plus intelligentes que celles de Cisco.

Voulez-vous en savoir plus ? Écoutez notre webinaire approfondi « Smart Licensing: What Is It and What Impact Does It Have on Your Business? »

Rédigé par Chris Crotteau, Directeur des produits stratégiques.

Twitter Facebook LinkedIn
2810 Coliseum Centre Drive Suite 600 28217 Charlotte, NC
+1(704)921-1620 [email protected]