Curvature utilise les cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur. En continuant d’utiliser notre site vous nous donnez la permission d’utiliser des cookies.

Chatter en direct

Email

Appeler

Demander un devis

L'avenir de la confidentialité des données

Un pari sur l’avenir de la confidentialité

Le Nouvel An vient juste de passer et ce mois-ci, alors que nous célébrons le Nouvel An lunaire, nous nous rappelons encore une fois que prendre et respecter des résolutions est la clé de notre santé et de notre prospérité.

En tant qu’occidental vivant en Asie, la « prospérité » n’est pas une notion à laquelle je pense ou au sujet de laquelle je m’exprime naturellement.

Il me semble que le concept culturel le plus proche pour moi de cette notion serait « le succès ». Pendant que je me penche sur les nombreux vœux qui m’ont été adressés pour le Nouvel An lunaire, c’est la question du « succès » qui me préoccupe. Et il me semble que toute discussion sur la manière dont nous percevons le succès doit aborder la question de la confidentialité.

C’est un sujet épineux qui a dominé l’actualité en 2018. Presque chaque semaine, les journaux télévisés montrent que les plus grandes entreprises technologiques continuent de faire preuve d’une négligence délibérée vis-à-vis de la confiance tacite que leurs clients et leurs utilisateurs leur accordent.

En janvier, par exemple, Twitter a annoncé avoir découvert une faille de sécurité qui rend publics les tweets privés lorsque certaines modifications sont apportées à des comptes utilisateurs. #Oops.

Des violations de la sécurité au partage généralisé des données utilisateur avec des tiers, Facebook, Amazon et d’autres grandes entreprises ont fait l’objet de l’attention soutenue des médias, des régulateurs et des utilisateurs.

Quelle quantité de données ces sociétés détiennent-elles réellement à notre sujet ? En tant que consommateurs, qu’avons-nous à dire à la manière dont les entreprises exploitent nos données lorsque nous faisons appel à leurs services ? Que trouvons-nous acceptable en échange des avantages que nous obtenons ?

Le mois dernier, le PDG d’Apple, Tim Cook, a appelé la Federal Trade Commission (FTC)à adopter une position plus ferme en matière de protection de la vie privée et des données des utilisateurs. Il a également exhorté le Congrès américain à adopter une « législation fédérale complète sur la protection de la vie privée », qui pourrait imiter la mise en œuvre par l’Europe de la loi sur la protection des données à caractère personnel, sous la forme d’un Règlement général sur la protection des données (RGPD).

La vérité qui fait peur — la plupart des gens aspirent à la confidentialité mais les comportements indiquent autre chose
Il ne se passe pas une semaine sans qu’une célébrité, un politicien ou même une marque ne dise quelque chose en ligne qui provoque une réaction en retour. Même Marie Kondo, célèbre consultante en organisation, a dû clarifier sa position sur le fait de jeter des livres. Alors que la plupart des gens disent qu’ils se soucient du respect de la vie privée, leurs comportements en ligne les contredisent souvent.

La question de la confidentialité est importante car elle affecte la manière dont les entreprises déterminent leurs procédures dans chaque aspect de leurs opérations. Je crois que sur ce sujet nous pouvons nous inspirer d’exemples tirés de récits de science-fiction pour en tirer des leçons. Je crois que ce genre littéraire traite avec beaucoup de finesse la question de la vie privée et de sa confidentialité.

Comme beaucoup de ceux qui travaillent dans la technologie, je suis un grand fan de science-fiction. Les romans de science-fiction éclairent et explorent mieux que d’autres les questions auxquelles se heurte notre conscience collective. Que ce soit en politique, en économie, en religion, en technologie ou en science, la science-fiction s’attaque à l’air du temps d’un monde qui semble parfois dépourvu de sens.

Voulez-vous savoir à quoi pourrait ressembler un monde dépourvu de préoccupations éthiques, exclusivement motivé par le désir ? Pas besoin de chercher bien loin : il suffit de regarder des séries télévisées comme Black Mirror. Ses épisodes proposent une réflexion effrayante à ceux qui s’interrogent sur l’avenir que nous réserverait la décision de numériser tous les aspects de nous-mêmes.

Black Mirror, la série de Charlie Brook, nous offre un aperçu inconfortable des nombreux avenirs possibles d’un monde technologique. Mes épisodes préférés, « Retour sur image » (The Entire History of You) et « Archange » (Arkangel), se fondent tous les deux sur le concept de puces incorporées qui capturent tout ce qu’une personne voit, entend ou fait. Les implications d’une technologie enregistrant en continu la vie de quelqu’un constituent une question intéressante à laquelle réfléchir. Mais ce qui pourrait se produire si d’autres personnes sont en mesure de lire ou de pirater vos souvenirs ajoute à cette question un aspect encore plus complexe et effrayant.

Et si les organisations avaient également accès à ces expériences ? Et si une puissance enregistrait tout ce que vous avez dit ou fait ? Dans ce contexte, une vie non examinée pourrait se révéler plutôt enviable.

La confidentialité au cœur de vos activités
La science-fiction nous effraie en nous montrant les implications dystopiques de la technologie et de la science lorsqu’elles sont mal utilisées. Les questions de confidentialité et d’utilisation des données sont devenues des problèmes de premier plan car, pendant longtemps, les utilisateurs n’ont pas compris que leur comportement en ligne pouvait provoquer des effets inattendus.

Et les entreprises ont été tout aussi insensibles à la façon dont les données sont traitées. « Nous savons que nous devons faire mieux », ajoutent les dirigeants à leurs excuses publiques pour tenter de nous rassurer, comme Sheryl Sandberg, de Facebook à Davos en janvier.

Au lieu de présenter des excuses, les entreprises doivent impérativement prendre soin d’introduire la confidentialité dans leur ADN. Chez Curvature, nous aidons en grande partie les entreprises à optimiser l’utilisation de leurs équipements actuels, mais également à promouvoir la durabilité en recyclant ou en réutilisant les équipements existants. Comme toute entreprise qui s’intéresse à l’infrastructure informatique de ses clients, la confiance qu’ils nous accordent est primordiale.

C’est pourquoi nous traitons la confidentialité avec la plus haute priorité. Qu’il s’agisse de cession d’équipements, de certifications indépendantes rigoureuses ou de tierce maintenance indépendante, nous considérons la protection des données comme une préoccupation majeure pour nos clients. À mon avis, la sécurité et la confidentialité ne sont pas des choses que vous pouvez faire après coup.

La valeur de la vie privée doit figurer au cœur de votre entreprise. C’est le cas chez nous. Lorsque les entreprises commencent à miser leur « prospérité » sur la vie privée des consommateurs et des utilisateurs, et en font une question prioritaire, c’est à la fois l’entreprise et les consommateurs qui en sortent gagnants.

N’hésitez pas à me faire savoir ce que vous pensez de ce problème, et de la façon dont les plus grandes entreprises de technologie peuvent résoudre la question de la protection et de la confidentialité des données. Avons-nous besoin de plus de lois pour convaincre les entreprises ? Les amendes sont-elles la solution ?

En attendant, je souhaite à mes collègues, amis et relations « Gong Xi Fa Cai » (bonheur et prospérité) pour le Nouvel An chinois de l’année du cochon !

 

Twitter Facebook LinkedIn
2810 Coliseum Centre Drive Suite 600 28217 Charlotte, NC
+1(704)921-1620 [email protected]