Chatter en direct

Email

Appeler

Demander un devis

Bien se préparer à migrer vers le Cloud

Depuis quelque temps, les datacenters font l’objet d’une attention soutenue. Pour certaines entreprises, les fusions et acquisitions ont entraîné la gestion de plusieurs installations. Pour d’autres, les anciens sites sont devenus incontrôlables, du point de vue opérationnel comme financier.

Le dénominateur commun à tous les scénarios est la nécessité d’améliorer à la fois la sécurité, la performance, la fiabilité et les résultats financiers. Où trouver tout ça ? De nos jours, le Cloud promet un avenir radieux à de nombreuses applications en datacenter.

Toutefois, toute migration vers le Cloud — qu’il s’agisse de consolider des emplacements, de rationaliser les opérations ou de mettre à jour l’infrastructure — devrait commencer par une planification minutieuse. Faire appel à un expert extérieur peut s’avérer très utile pour définir la stratégie, éviter les pièges et parvenir à l’impact maximal.

Afin d’élaborer un plan d’habilitation au Cloud, déterminez d’abord votre zone de confort au sujet de son spectre d’adoption. Quelques questions importantes doivent être prises en compte dès le départ. Faites-vous l’intégralité de vos ventes sur Internet ? Êtes-vous déjà fortement virtualisé ? Avez-vous besoin de conserver en interne les applications stratégiques de votre entreprise ?

Répondre à ces questions, et à bien d’autres, peut vous mettre sur la bonne voie, tandis qu’un partenaire indépendant des constructeurs peut vous proposer une approche objective et pragmatique pour élaborer une feuille de route de transformation Cloud. Même si de nombreux grands constructeurs de matériel informatique vantent les mérites de leurs services de migration, en choisir un lié à une plate-forme spécifique c’est comme faire entrer un renard dans votre poulailler. La plupart des constructeurs veulent seulement vendre beaucoup de matériel neuf — peut-être même plus que vous n’en avez besoin. Aujourd’hui, la plupart des datacenters emploient divers équipements provenant de plusieurs constructeurs, ce qui nécessite un large éventail de compétences concernant des plates-formes et des technologies multiples.

Pour assurer un passage fluide et sans heurt vers le Cloud, considérez les phases suivantes.

 

Découverte et analyse

Gardez l’esprit ouvert. Évitez de vous référer à des notions préconçues, qui pourraient masquer des résultats bénéfiques. Commencez par mener un audit approfondi des équipements sur le(s) site(s) concerné(s), en utilisant entre autres une auto-découverte de tous les ordinateurs, du réseau, du stockage ainsi que des applications, sans oublier d’établir la cartographie des dépendances. Obtenir une excellente visibilité est un facteur clé pour parvenir à une transformation Cloud douce.

Envisagez de faire appel à un fournisseur externe disposant d’outils spécialisés pour mener la découverte automatique de tous les équipements physiques et virtuels ainsi que des applications. Il est essentiel de comprendre quels systèmes dépendent de quelle partie de l’écosystème pour déterminer si vous devez déplacer certaines applications vers le Cloud ou les conserver en interne. La réalisation d’une analyse de la charge de travail et d’un examen approfondi de la reprise après sinistre complète cette étape.

Stratégie et planification

Une fois connu l’état actuel, commencez à planifier la stratégie de migration en évaluant le placement de la charge de travail des applications. Lorsque vous définirez la meilleure architecture pour supporter votre stratégie, n’oubliez pas que la meilleure solution comporte souvent une combinaison de Cloud public et privé (interne ou hébergé) ainsi que de solutions sur site. Il n’y a pas de solution universelle parfaite : c’est pourquoi l’approche hybride est généralement la mieux appropriée à votre entreprise.

Après avoir optimisé l’infrastructure, y compris l’architecture du Cloud, du réseau, des matériels et des dispositifs de stockage, créez un plan de migration qui définit le projet jusqu’au niveau applicatif. Assurez-vous que chaque application a sa propre stratégie de migration.

Construction de l’infrastructure

Lors de la migration, sélectionner le bon fournisseur de Cloud et dimensionner votre environnement constitue une étape critique. Nous constatons que la plupart des organisations surdimensionnent le Cloud de 30 %, ce qui représente un gaspillage annuel de plusieurs millions d’euros. Pour les applications qui restent en interne, considérez tous les achats de matériel nécessaires à la migration. En aidant des centaines d’entreprises à migrer leur datacenter, Curvature a constaté que la plupart achètent de nouveaux matériels de réseau, de stockage et de nouveaux ordinateurs afin que la migration physique et virtuelle puisse se faire sans temps d’arrêt.

Pré-migration

Cette étape a tendance à chevaucher la phase de construction. Approfondissez la façon dont se déroulera la migration proprement dite et entrez dans les détails. Curvature crée un « run book », qui détaille le processus étape par étape. Il détaille par exemple les 20 étapes à suivre pour chaque serveur. La même approche est reproduite pour chaque application. La création d’un plan heure par heure et d’un plan de test met en condition les différents groupes impliqués et prépare le terrain à une visite de contrôle préalable du Cloud, du stockage, du réseau et des ressources informatiques.

Exécution de la migration

Avec la bonne infrastructure en place, et une fois l’environnement prêt à recevoir la migration, il est temps « d’appuyer sur le bouton ». Il en résultera des migrations nombreuses et variées, qu’il s’agisse de déplacer des applications vers le Cloud, de mettre des serveurs sur un camion pour un trek à travers le pays ou de migrer virtuellement d’un datacenter à un autre.

Transfert des opérations

Il s’agit maintenant de remettre en route les opérations. Une série de tests et de validations déterminera l’état des applications. Il convient ensuite de mettre à jour toute la documentation et la base de données de gestion des configurations (CMDB). Il est également utile de documenter, de réfléchir et de se rappeler toutes les leçons apprises au cours du processus de migration pour en tirer des bonnes pratiques.

Démantèlement

Une fois la migration terminée, il est temps de se concentrer sur l’élimination correcte de tout le matériel qui n’est plus nécessaire. Pour mener la désinstallation à bien, assurez-vous de faire appel à un prestataire de mise au rebut d’actifs informatiques (ITAD) qui propose également la suppression sécurisée des données.

Dans ces domaines, les services à valeur ajoutée de Curvature peuvent optimiser la migration vers le Cloud ou la consolidation des datacenters. Avec des décennies d’expérience en tant que leader sur le marché de la tierce maintenance et des équipements d’occasion, Curvature rachète à ses clients leurs ordinateurs ainsi que leur matériel réseau et leurs équipements de stockage pour un prix exceptionnel. Notre expérience nous a appris à maintes reprises que nos clients utilisent les économies réalisées grâce à la maintenance et à la revente de matériel d’occasion pour payer d’importantes portions de la migration de leurs datacenters ou d’autres innovations informatiques gourmandes en budget.

Attendez-vous à ce que la question du Cloud public, privé et hybride reste un sujet d’actualité au fur et à mesure que de plus en plus d’entreprises en tireront des avantages, notamment des ressources apparemment illimitées, des modèles de facturation conviviaux, des capacités améliorées de reprise après sinistre et une répartition flexible de la charge de travail. Mais avant de prendre le train en marche, vérifiez que tous les dirigeants de votre entreprise sont sur la même longueur d’ondes et choisissez le bon partenaire pour assurer le succès du projet.

Twitter Facebook LinkedIn
2810 Coliseum Centre Drive Suite 600 28217 Charlotte, NC
+1(704)921-1620 [email protected]